AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lexique Québécois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
TheDark
Ursus Grognotus


Nombre de messages : 577
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Lexique Québécois   Mar 7 Fév - 3:30

Depuis le temps où je promets se m'y coller... Je suis convaincu que vous étiez tous morfondus d'impatiences. Voici donc un fragmentaire petit dictionnaire québécois. Si ca ne vous apprends rien, tant pis, j'espère juste que ca aurra au moins le mérite de vous faire sourir un peu. Bien entendu je n'ai pas compilé une version "définitive", c'est fragmentaire, et je tenterai dans ce sujet, d'énumérer les expressions et mots les plus courramment utilisés.

Comme je procèderai par ordre alphabétique. Certaines expressions trouverons tout leur sens vers la fin de ce lexique. Ca vous forcera à relire lesujets si vous n'avez pas bien appris la lecon... lol ... meu non , je rigole. Very Happy

Je vous laisses donc découvrir (redécouvrir) les couleurs du verbiage de la Nouvelle-France. Arrow


- A -

abriller (v.)
1) couvrir d'un morceau de tissu, d'une couverture : as-tu besoin de plus de couvertures pour t'abriller ?
2) border quelqu'un au lit.

à cause ? (expr.)
pourquoi ?

accoutumée (d') (adv.)
habituellement (de coutume) : d'accoutumée, il arrive à 7 heures.

accraire (v.)
1) déformation du verbe « accroire » : y'é ben bon pour en faire accraire au monde.
2) employé dans le sens de « croire » : j'ta donné 50 piastres hier pis tu veux m'faire accraire qui t'en reste pu ? ;
3) faire semblant : c'est mon ami pour l'accraire.

s'en faire accraire (expr.) :
se croire meilleur, supérieur.

se faire des accraires (ou accroires) (expr.) :
construire des châteaux en Espagne.

achaler (v.)
ennuyer, irriter : arrête de m’achaler, j’ai dit non ! T’é (es) achalant !

achalant (adj.) :
qui irrite, qui agace.

ne pas être achalé(e) (expr.) :
ne pas avoir froid aux yeux, sans gêne.

adonner (v.)
1) convenir, bien tomber : oui, vendredi matin ça m'adonne. T'aime pas le hockey ? Ça adonne ben, moi non plus !
2) (v. pronominal) s'entendre, s'accorder : moi pis ton frère, on s'adonne ben ensemble.

ben d'adon (expr.) :
se dit en parlant d'une personne serviable, avec qui on peut facilement s'entendre : mon propriétaire y'é ben d'adon quand je lui demande de faire des réparations.

agace (ou agace-pissette) (n. f.)
(péjor.) femme qui provoque les hommes.

agrès (n. m.)
personne plutôt moche : m’as-tu vu l’agrès ?

aiguisoir (n. m.)
taille-crayon

amancher (v.)
arranger, régler quelque chose : tu vas voir, j'vas toute t'amancher ça.

amanchure (n. f.) :
désigne un arrangement de choses, un projet, le plus souvent employé avec une pointe de dérision.

être mal amanché (expr.) :
être dans de mauvais draps : je suis bien amanché là, pus d'blonde pis pus d'job. Mon char est en panne

être ben amanché (expr.) :
être bien pourvu génitalement : ce gars-là yé ben amanché !

arracher (en) (v.)
avoir peine à faire quelque chose, avoir de la difficulté : j'en arrache avec les cours d'anglais. Syn. avoir de la misère.

arsuer (v.)
suinter : quand y'a d'la buée, les vitres de mon char arsuent.

asteur (à cette heure, parfois écrit astheur) (adv.)
maintenant : asteur que t'as mangé, t'es tu prêt à y aller ?

astiner ou ostiner (s') (v.)
obstiner, argumenter : astine-moi pas !

astineux, astineuse (adj.) :
qui s'astine.

avoir son voyage (expr.)
être à bout de nerfs : c'est la cinquième fois que le voisin met sa musique à trois heures du matin, j'en ai mon câlisse de voyage !

avoir un kick sur (de l’anglais to get a kick, trouver quelque chose excitant) (expr.)
avoir le béguin pour quelqu'un : il a un kick sur ma sœur. Syn. tripper sur quelqu'un.


- B -

baboune (n. f.)
faire la baboune : faire la gueule.

bacon (n. m.)
fric, argent : c'te gars-là y'a du bacon en masse. Syn. bidou

se pogner le bacon (expr.) :
rester à rien faire, être nonchalant : arrête de de pogner le bacon pis cherche toi une job ! Syn. se pogner le derrière, se pogner le cul.

balancigner (se) (v.)
se balancer sur une balançoire (couramment employé par les enfants) : après l'école on va aller se balancigner dans le parc.

balloune (n. f.)
ballon gonflé que l'on distribue dans les fêtes ou occasions spéciales.

souffler dans' balloune (expr.) :
souffler dans un ivressomètre (appareil mesurant l'alcoolémie).

partir sur une balloune (expr.) :
s'ennivrer.

être en balloune (expr.) :
être enceinte.

banc de neige (expr.)
amas, grande accumulation de neige, souvent en bordure de la rue : son char a dérapé pis y s'est rammasé dans'l'banc d'neige !

bardasser (v.)
secouer, faire du bruit ou des gestes bruques pour démontrer sa colère : je l'sais qu't'é en criss mais c'est pas une raison pour bardasser. Syn. bourrasser.

barfer (ou beurfer) (v.)
action de vomir, entre autres après avoir trop bu. syn. vèler.

barniques (n. f.)
lunettes

barouette (n. f.)
déformation de « brouette ».

se faire barouetter (exp.) :
se faire amener à droite et à gauche, se faire brasser, bardasser.

barrer (v.)
fermer à clé, verrouiller.

bat (n. m.) * [batte]
1) (de baseball) : batte ;
2) joint, pétard : hier on a fumé un gros bat.

baveux, baveuse (adj.)
se dit d'une personne effrontée, insolente, allant parfois jusqu'au harcèlement moral.

bazou (n. m.)
vielle voiture, en mauvais état : son bazou est bon pour la scrap !

bébé la-la (n. m.)
faire le bébé la-la : faire le gamin.

bébelle (n. f.)
1) jouet, objet avec lequel on s’amuse : ses enfants ont tellement de bébelles qu’il ne sais plus où les mettre.
2) chose plus ou moins utile : il s’est acheté plein de bébelles pour son ordinateur. Syn. gogosse, gugus, cossin.

bec (n. m.)
baiser, bise : Hier Chantale m'a donné un bec.

se sucrer le bec (expr.) :
se régaler de tire, de sucre d'érable ou d'un quelconque dessert sucré.

bécosses (n. f.)
déformation de l’anglais « back-house », toilettes à l’extérieur de la maison. Par extension, s’emploie pour désigner les toilettes : il faut que j’aille aux bécosses.

ben manque (expr. de la Côte-Nord)
probablement, peut-être : on va ben manque aller à' pêche demain.

bête (adj.)
rude, impoli, sec : je suis allé lui parler mais elle m'a répondu tellement bête que je ne lui ai plus jamais reparlé.

avoir l'air bête (expr.) :
ne pas avoir l'air amical.

faire un air bête (expr.) :
regarder avec exaspération et`/ ou mépris.

rester bête (expr.) :
être surpris, pris de court : lorsqu’elle m’a dit de m’en aller, je suis (ou à l’occasion j’ai) resté bête. Syn. pogner son air.

bette (n. f.)
1) figure, gueule, fraise : regarde-lui la bette !
2) betterave

bibitte (n. f.)
1) insecte, volant ou pas : amène de l'insecticide sinon on va se faire manger par les bibittes ;
2) troubles, désordres, idées noires : c'é sûr que tout le monde a ses bibittes.

bibitte à poil (n. f.) :
petit animal quelconque.

bibitte à patates (n. f.) :
coccinelle.

bicycle (n. m.) [bécyck]
au sens du dictionnaire, véhicule à deux roues de diamètres différents (fin du XIXe siècle), souvent employé ici dans le sens de bicyclette, vélo.

bicycle à gaz (n. m.) :
motocyclette.

bidou (n. m.)
argent, fric.

bine (n. f.)
visage, binette

avoir une drôle de bine (expr.) :
avoir un drôle d'air, une expression étrange : t'es sûr que ça va ? Y m'semble que t'as une drôle de bine à matin...

binnes (de l'angl. bean, haricot) (n. f.)
haricots cuits avec du sel, du lard gras et de la cassonade (ou mélasse). Syn. : fèves au lard.

avoir les yeux dans' graisse de binnes (expr.) :
1) être mal en point, avoir la conscience altérée, soit à cause de l'alcool ou d'une grande fatigue;
2) être dans un état second : y trippe tellement sur c'te fille-là qu'y'en a les yeux dans graisse de binnes à chaque fois qu'a passe.

bizoune (n. f.)
(vulg.) terme employé, par certains, pour désigner les parties génitales féminines et, par d'autres, pour désigner l'organe sexuel masculin.

blonde (n. f.)
petite amie, amoureuse : la blonde de mon frère est fine.

bobettes (n. f.)
slip, culotte, caleçon : ramasse tes bobettes !

boboche (n. f.)
objet de mauvaise qualitée, de mauvaise construction. syn : cochonnerie, gogosse, patente à gosse.

bœufs (n. m.) [beux]
policiers, poulets. Syn. cochons.

air de bœufs ou face de bœufs (expr.) :
qui exprime la mauvaise humeur : arrête de m'faire une face de bœufs, c'est pas de ma faute si ça pas marché.

boisson (en) (expr.)
saoul, ivre : y'était en boisson quand y s'est fait arrêter par les beux. Syn. chaud.

bombe (n. f.)
(mot d'origine acadienne) bouilloire. Syn. canard

bonhomme sept heures (de l'angl. Bone Setter, ramancheur) (expr.)
Expression utilisée pour faire peur aux enfants et les inciter à aller se coucher (en leur rappelant que les visites du bone setter faisaient mal) : allez vous coucher sinon le bonhomme sept heures va arriver.

botte (n. f.)
baise : c'est une frustrée, ça lui prendrait une bonne botte.

saoul comme une botte (expr.) :
totalement ivre, bourré.

botcher (de l'angl. to botch up, bâcler) (v.)
faire à la hâte et sans soin, bâcler un travail. botché (adj.) : bâclé.

boules (n. f.)
(vulg.) nichons. Syn. jos, totons.

bouncer (de l'angl.) (n. f.)
videur

bourrasser (v.)
secouer, faire du bruit ou des gestes bruques pour démontrer sa colère : ça fait deux heures que tu bourrasses, ça va-tu durer encore longtemps ? Syn. bardasser.

boutte (n. m.)
bout : c'est pas compliqué, tu va jusqu'au boutte d'la rue pis tu tournes à gauche

à boutte, être (expr.)
exaspéré : criss que je su à boute de mon char!

dans l'boutte (expr.) :
tout près, dans le coin : j'reste dans l'boutte de l'université.

c'est au boutte ! (expr.) :
c'est super, génial ! : c'est au boutte ton party, c'est l'fun au boutte.

avoir le gros boutte du bâton (expr.) :
être en position de force : depuis que j'l'ai surpris avec une autre fille, c'est moi qui a le gros boutte du bâton.

y'a un boutte à toute ! (expr.) :
ça suffit, c'en est trop ! : j'veux ben croire que c'est pas bon pour la santé, mais 7 piastres pour un paquet de cigarette, y'a un boutte à toute !

brailler (v.)
pleurer : elle arrête pas de brailler depuis que son chum l'a laissée.

brakes (de l'angl. brake, frein) (n. m.)
freins. brake à bras : frein à main.

mettre les brakes (expr.) :
freiner, au sens propre ou figuré : va falloir mettre les brakes entre nous deux, j'trouve qu'on s'embarque un peu vite.

breaker d'une roue (expr.) :
ralentir : heille, breake d'une roue ! (ne vas pas si vite)

branler (v.)
1) bouger, surtout en parlant des membres (branler d'la patte). Syn. shaker (chaéquer) ;
2) prendre tout son temps, faire attendre : qu’est-ce que t’as à branler, ça fait un mois que t’es sensé l'avoir fait !

branleux (adj.) :
1)qui prend un temps fou à se mettre à quelque chose. Syn. lambineux.
2)personne malhabile

break (de l'angl. break, pause) (n. f.)
pause

prendre un break (expr.) :
1) faire une pause.
2) cesser temporairement de fréquenter quelqu'un.

bretter (expr.)
1) faire, manigancer et/ou perdre son temps : kossé (qu'est-ce-que) tu brettes encore ?
2) traîner en longueur : tu brettes sur ton projet depuis au mois six mois.

brosse (n. f.)
cuite : y (ils) vont aller virer une brosse (ou brosser) à souare (soir).

bûche (se tirer une) (expr.)
s'asseoir, se trouver une chaise : vas-y, tire-toi une bûche ! (assieds-toi)

bucker (pron. boker, prob. de l’angl. to buck, désarçonner d’une ruade) (v.)
1) s’entêter sur quelque chose, avoir l’esprit étroit : pourquoi tu buckes sur des détails insignifiants ? Syn. sticker.
2) s’arrêter sans raison : mon char arrête pas de bucker à matin !

buzzer (pron. bozer, de l’angl. to buzz, appeler) (v.)
1) appuyer sur une sonnerie : j’ai buzzé chez-vous hier mais ça répondait pas.
2) adorer : le jazz me fait buzzer. Syn. capoter, triper.

buzzeur (n. m.) :
sonnette. buzzant (adj.) : qui fait buzzer.

_________________

Stoke me a kipper, I'll be back for breakfast!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TheDark
Ursus Grognotus


Nombre de messages : 577
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: Lexique Québécois   Mar 7 Fév - 3:30

- C -

cailler (v.)
s'endormir, tomber de fatigue : le bébé est en train de cailler. Syn. canter.

caisse de 24 (expr.)
boîte contenant 24 bouteilles de bière (ou caisse de 6, de 12 - les formats standards) : va dont acheter une caisse de 24 au dépanneur avant que les chums arrivent.

câlice ! (juron)
putain, bordel. Voir criss.

caller (pron. câler, de l'angl. to call, appeller) (v.)
placer une commande devant être livrée : et si on callait une pizza ?

caller l'orignal (expr.) :
1) attirer, appeller l'orignal (à la chasse) ;
2) vomir.

calvaire ! (juron)
putain, bordel. Voir criss.

can (sur le) (n. m) *
sur le côte : mets la brouette sur le can.

canard (n.m.)
bouilloire. Syn. bombe.

canne (de l'angl can, boîte) (n. f.)
1) boîte de conserve : faudrait faire l'épicerie, y reste juste des cannes de conserves !
2) (au pluriel) jambes, pattes : enlève tes grandes cannes de là !

canter (v.)
s'endormir : faut qu'j'aille me coucher, j't'en train de canter !

ça vient de s'éteindre (expr.)
mettre le point final, en finir irrémédiablement avec quelque chose : t'a pas été correct avec elle pis elle est partie, ça vient de s'éteindre !

cap de roue (expr.)
enjoliveur (pièce recouvrant les moyeux des roues de voiture)

capoter (v.)
1) prendre beaucoup de plaisir à, adorer : je capote quand j’écoute parler en espagnol. Syn. tripper.
2) exagérer, déconner, perdre la tête : inviter 100 personnes ? Tu capotes ou quoi ??. Syn. virer fou.
3) se prendre la tête : je capote, j'aurai jamais le temps de tout faire.

capoté (adj.) :
se dit en parlant de quelqu’un ou de quelque chose qui sort de l’ordinaire : ton idée d’aller à New-York samedi matin et de revenir samedi soir, c’est capoté ! Syn. sauté, flyé.

carpot (ou carporte) (de l'angl. carport) (n. m.)
prolongement de la toîture d'une maison destiné à protéger les voitures (appentis pour voitures)

carter (v.)
demander à quelqu'un de faire la preuve de son âge en présentant une carte d'identité pour entrer dans un bar ou acheter de la bière : j'me suis fait carter hier pis le bouncer a pas voulu me laisser rentrer même si je vais avoir 18 ans la semaine prochaine...

cartron (n. m.) *
déformation souvent entendue de « carton ».

casser (v.)
rompre la relation amoureuse : elle a cassé avec son chum (petit ami).

cassé (adj.) :
qui n'a plus d'argent, fauché : il est cassé comme un clou.

cave (adj.)
1) con, imbécile : c'est tout un cave. Hier j'ai eu l'air cave. Syn. épais, tarla.
2) cave (n. f.) : sous-sol, aménagé ou non.

cenne (n. f.)
sou : je peux pas y aller, j’ai pas une cenne (je suis fauché).

compter ses cennes (expr.) :
être radin. Syn. Séraphin

arriver à' cenne près (expr.) :
équilibrer le bilan (recettes et les ventes). Syn. balancer.

cenne noire (expr.) :
pièce de un cent. Syn. sou noir.

c'est avec des cennes qu'on fait des piastres (expr.) :
c'est en accumulant petit à petit qu'on obtient de gros montants.

c'est pas riche (expr.)
se dit de quelque chose de piètre qualité : j'ai vu un spectacle hier, c'était pas riche. Syn. : c'est pas fort.

chambranlant (adj.) *
branlant, qui manque de stabilité : ta table est pas mal chambranlante...

être dans le champ (expr.) :
être à des lieux de la réponse, de la solution : le mais ça vient pas d'l'Europe, t'es dans l'champ ben raide ! Syn. être dans les patates.

se ramasser dans le champ (expr.) :
sortir accidentellement de route : c'était tellement glissant qu'y s'est ramassé dans l'champ.

champlure (n. f.) *
robinet : la champlure coule, va falloir que tu la répares.

char (n. m.)
voiture, auto. Fait aussi référence à un wagon de train, comme dans « un char de marde » ou « le pont des chars » (pont ferroviaire). *

les p'tits chars (expr.) :
ancienne désignation pour les autobus et tramways : on a pris les p'tits chars pour aller dans le bas de la ville.

les gros chars (expr.) :
par opposition à la précédente et probablement plus ancienne, le train : tout le monde se déplaçait pour voir arriver les gros chars.

c'est pas les gros chars (expr.) :
expression pour dire qu'une chose n'est pas impressionnante : ouin, le resto dont tu m'as tant parlé c'est pas les gros chars !

un char de (expr.) :
un tas de, un plein wagon : y m'a envoyé un chard de bêtises par la tête. Mange donc un char de marde !

chassis (n. m.) *
parfois employé pour désigner la fenêtre dans son ensemble : ouvre le chassis il fait chaud en dedans !

chaud, chaudasse (adj.) *
saoul : ça m'fait chier quand tu rentres chaud à' maison. Syn. en boisson

chiard (n. m)
difficulté, chose compliquée : ah, laisse faire, c'est tout un chiard !

chialeux (n. m.)
chialeur, râleur

chien (n. m.)
individu âpre, dur, méprisable (sens du dictio.) : le gros chien sale ! (expr. commune).

chiennerie (n. f.) :
parole, action méchante. Syn. vacherie.

être habillé comme la chienne à Jacques (expr.) :
être mal habillé ou de manière inapropriée aux circonstances.

avoir la chienne (ou pogner la chienne) (expr.) :
avoir très peur, avoir la trouille.

son chien est mort (expr) * :
ne pas avoir de chance, perdre ses espoirs : elle voulait reprendre avec son chum mais son chien est mort quand il est parti avec une autre.

chier (qqun ou qqchose) là : planter là : moi j'pensais qu'y'était parti aux toilettes mais non, y m'a chié là ! Tabarnak, l'échafaudage m'a chié dans face (s'est éffondré)

chier des briques (expr) * :
avoir très, très peur.

ne pas aller chier loin (expr) :
ne pas pouvoir faire grand chose avec (qqchose) : de nos jours, tu vas pas chier loin avec 5 $ !

chu (expr.)
contraction de « je suis » : chu ben tanné d'écouter ses jokes plattes.

chum (n. m.)
1) petit ami, amoureux : j'ai rencontré son chum.
2) amis(es), copains : je suis sortie avec ma gang de chums hier.

chummy (n. m.) * :
ami, copain : toi t'é un bon chummy.

être ben chum avec (expr.) :
avoir des relations cordiales, un lien privilégié : y'é ben chum avec le fils du boss.

cigne (de l'angl. sink, évier) (n. m.) *
évier de cuisine : va te laver les mains dans l'cigne.

clancher (v.)
1) accélérer, donner un bon coup d'accélérateur, au sens propre (voiture) ou figuré : j'ai pris pas mal de retard faque y va falloir que je clanche cette semaine ;
2) dépasser, surpasser : d'habitude c'est toujours elle qui arrive en premier mais aujourd'hui je l'ai clanchée.
3) battre quelqu'un, ou être battu par quelqun, baston. Mon ptit crisse j'men va te clancher la geule en sang!

claque (n. f.) *
Enveloppe légère en caoutchouc qu'on enfile par dessus les chaussures pour les protéger de la boue et de la neige.

cochons (n. m.)
policiers. Syn. bœufs.

coup de cochon (expr.) :
très mauvais coup. Le maudit, il m'a fait un coup de cochon pi il m'a piqué ma job!

cocron (n. m.) *
1) petit coin dans une arrière-boutique ou un débarras.
2) endroit où l'on se réfugie pour avoir la paix, trou : arrête de t'isoler pis sort don de ton cocron !
3) séparation d'un esapace de travail dans une aire ouverte.

colon, colone (adj.) *
au sens su dictionnaire, habitant immigré ou descendant d'immigrés d'une colonie. S'emploie péjorativement pour désigner une personne un peu rustre. Syn. épais, habitant

collants (n. m.) *
s'emploie à la fois pour désigner un bas-culote en nylon et un bas-culotte en laine : t'as une maille dans tes collants.

combines (n. f.)
caleçon long (long johns) : mets tes combines sous tes pantalons sinon tu vas avoir froid.

commande (faire la) (n. f.)
dans certaines régions du Québec, s’emploie pour décrire l’action d’aller faire des courses au supermarché. Syn. faire l’épicerie.

constipé (adj.)
coincé

corde à linge (passer la nuit sur la) (expr.) *
passer une mauvaise nuit, mal dormir : t'as l'air fatigué à matin, t'as-tu passé la nuit s'a corde à linge ?

cossin (expr.) *
1) truc, machin, objet plus ou moins utile. Syn. patente, gogosse, gugus. 2) homme un peu nigaud.

coton (être au) (expr.) *
être épuisé.

coudonc (écoute donc) (expr.)
dis donc : coudonc, ça te tente ou pas ?

couenne (n. f.)
peau.

avoir la couenne dure (expr.) :
être coriace.

se faire dorer la couenne au soleil (expr.) :
partir en vacances au soleil.

coulant (adj..) *
glissant : fait attention si tu sors ce soir, c'est coulant !

crackpot (de l’anglais to crack, fêler) (n. m.)
fêlé, dérangé, en parlant d’une personne : y'é complètement crackpot.

cramper (v.)
1) rire à en avoir des crampes : je suis toujours crampée elle raconte une blague.
2) tourner plusieurs fois le volant d'un véhicule pour changer l'orientation des roues : crampe tes roues avant de reculer.

crampant (adj.) :
très drôle, marrant. Syn. tordant.

criard (n. m.) *
klaxon (de voiture)

crinquer (v.) *
1) remonter un mécanisme : t'as oublié de crinquer ta montre.
2) monter quelqu'un contre une chose, une personne : son nouveau chum l'a crinqué contre son ex.

crinqué (adj.) :
dans un état de colère gonflé à bloc : y'é ben crinqué, arrête de lui parler de ça sinon y va te sauter dans' face.

crisse (ou criss) (voir aussi câlice, tabarnac, ostie, calvaire et ciboire – les cinq sacres (jurons) les plus importants de la langue québécoise – à noter, pour les usages 1) et 2) tous ces sacres peuvent être employés)

1) employé seul : putain, bordel. Syn. câlice, calvaire, ciboire, ostie et tabarnac. Les sacres sont souvent combinés, par exemple : criss de tabarnac, ostie de criss de calice !!
2) les sacres s’utilisent aussi fréquemment pour remplacer « très » : une crisse de bonne tarte aux pommes.
3) drôlement, vraiment: y sont bons en criss !

crisser (v.) :
1) mettre, jeter : où t’as crissé les bas que j’avais crissé là ?? je les ai crissés aux poubelles. Ah oui ? Ben moi j’vas te crisser à’ porte. Si tu fais ça, c’est moi qui vas te crisser mon point dans’ face.
2) donner, coller : il lui a crissé une volée (raclée), le prof lui a crissé la pire note de la classe. Syn. câlicer.
3) laisser, quitter : il a crissé sa job et sa blonde là. Syn. dumper,flusher.

décrisser (v.) :
1) endommager : l’hiver ça décrisse un char (voiture).
2) en parlant d’une personne, mal en point : y’é décrissé d’la vie depuis qu’sa blonde l’a laissé. Syn. : maganer (magané), décâlicer (décâlicé).
3) partir brusquement, foutre le camp : ben si cé d'même, j'décrisse ! Syn. sacrer son camp.

un petit criss, une p’tite crisse (exp.) :
personne détestable.

croche (tout) (n. f.) *
de travers, incorrectement : tu peux pas présenter ça au professeur, t'as compris tout croche pis t'a fait le travail tout croche.

penser croche (expr.) :
donner un propos un double-sens , avoir des pensées à caractère sexuel.

regarder croche (expr.) :
regarder de travers, avec antipathie.

crosser (v.)
1) duper, avoir : y'a payé son char trop cher, il s’est fait crosser. Syn. fourrer.
2) se crosser (vulg.) se branler.

crosse (n. f.) :
attrape : c’est trop facile, il doit y avoir une crosse à quequ’part. Syn. pogne.

crosseur (adj.) :
malhonnête, indigne de confiance : c’est un beau crosseur.


être dans ses crottes (expr.) :
être de mauvais poil, mal luné : c'est pas le temps de lui demander quoi que ce soit, y'é dans ses crottes à matin.

avoir chié ses plus belles crottes (expr.) * :
se dit d'une personne pour qui les plus belles année de sa vie sont derrière elle (prendre crotte au sens de réalisations, projets, etc.) : ouin, ce bonhomme là, ses plus belles crottes sont chiées.

avoir une crotte sur le coeur (expr.) :
avoir quelque chose sur le coeur, un souci, une peine.

cruiser (de l'angl. to cruise, rouler en voiture) (v.) *
draguer : ce bar là c'est une bonne place pour cruiser.

cutter (pron. cas-teur) (n. m.) *
Chaîne de trottoir, bande de béton qui borde la chaussée : y s'est planté en char pis y s'est ramassé dans l'cutter.


- D -

dash (mot angl.) (n. m..) *
tableau de bord d'un véhicule.

fesser dans l'dash (expr.) :
se dit d'une chose qui frappe, qui surprend, qui se démarque : wow, les murs en rouge, ça fesse dans l'dash !

débarbouillette (n. f.) *
carré de tissu éponge pour faire sa toilette.

débiner (v.) *
mettre à terre, démotiver, déprimer : sa blonde est partie, ça l'a ben débiné.

décrisser (v.)
voir crisse

dépanneur (n. m.) *
petite épicerie multis-ervices ouverte au-delà des heures habituelles des autres commerces.

dérencher (ou dégrencher) (v.) *
briser, casser : la poignee de porte est dérenchée.

deux par quatre (n. m.) *
madrier de bois de quatre pouces de largeur et de deux pouces de hauteur : s'utilise très souvent pour désigner une planche au sens large : la prochaine fois que tu rentres saoul, c'est pas un avec un rouleau à pâte que j'vas t'attendre, c'est avec un deux par quatre !

dix-roues (n. m.)
semi-remorque, camion à cinq essieux : à matin y'a un dix-roues qu'y'a failli me rentrer d'dans. Syn. van, truck.

dormir sur la switch (expr.) *
flâner, être lent, ne pas être conscient du travail à faire : y dors s'a switch. Syn. niaiser, dormir au gaz.

drette (adj.)
droit : c'est tout drette.

drette-là (ou dre-là) (expr.) :
immédiatement : j'm'en vas t'envoyer ça dre-là.

dull (pron. dol, de l'angl. dull, ennuyeux) (adj.)
ennuyeux : les films de karaté, c'est dull à mort. Syn. platte.

dumper (pron. domper, de l'angl. to dump, déposer, jeter) (v.)
1) jeter aux ordures.
2) laisser, quitter : sa blonde l'a dumpé. Syn. flusher, crisser là, casser.
3) déposer : t'as juste à me dumper au centre-d'achats.

_________________

Stoke me a kipper, I'll be back for breakfast!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TheDark
Ursus Grognotus


Nombre de messages : 577
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: Lexique Québécois   Mar 7 Fév - 3:31

- E -

écoeurer (v.)
1) causer du dégoût (sens. du dictio.).
2) embêter, faire chier : arrêtez de l'écoeurer, vous voyez ben qu'y va brailler !

écoeurant (adj. et n. m.) :
1) génial, super : ton idée est écoeurante !
2) salaud : t'é rienqu'un écoeurant ! Syn. maudit chien sale.

écornifler (v.)
au sens du dictio., un « écornifleur » est une personne qui a l'habitude de se faire nourrir par les autres (pique-assiette) ; ce mot est employé ici dans le sens de « fouiner » : la voisine d'en bas connaît la vie de tout le monde, c'est ben simple, est tout l'temps devant sa fenêtre en train d'écornifler ! Syn. sentir. écornifleux (n. m.) : personne qui écornifle. Syn. senteux.

écourtiché (adj.)
très court (vêtements) : c'est pas mal écourtiché, on lui voit le bord des fesses !

éffoirer (v.)
écraser, aplatir : attention où tu mets les pieds, t'as failli effoirer la queue du chat. s'effoirer : tomber, choir : je me suis effoiré dans l'divan sitôt rendu à'maison; le château de cartes s'est effoiré.

énerver le poil des jambes (s') (expr.)
s'exciter, s'inquiéter, souvent pour un rien : c'est pas nouveau, à chaque fois y s'énerve le poil des jambes. Se prononce habituellement énarver, comme dans l'expression: Crisse que tu m'énarves!

enfarger (s') (v.)
trébucher contre quelque chose : ne laisse pas traîner tes souliers sinon quelqu'un va s'enfarger dedans.

s'enfarger dans les fleurs du tapis (expr.) : perdre son temps, trébucher sur une chose de peu d'importance ou à laquelle on accorde une importance exagérée : même si tu y passes encore une semaine, ça ne sera pas meilleur, tu devrais arrêter de t'enfarger dans les fleurs du tapis.

enfirouaper ( on attribue l'origine de cette expr. à l'angl. : in-fur wrap, envelopper de fourrure, pour ne pas directement dire « se faire fourrer ») (v.)
mener en bateau, laisser croire : je me suis fait enfirouaper par le vendeur.

enmieuter (s') (v.)
devenir meilleur, s'améliorer : c'est pas vargeux dehors, j'espère que ça va s'enmieuter. syn. remieuter

enweille (expr.)
1) allez ! vas-y ! : enweille, t'es capable !
2) envoyer, tirer : enweille-la, ta balle !

épais (ou épa) (adj.)
con, imbécile. Syn. cave, tarla, niaiseux.

épingle à linge (n. f.)
pince à linge. Syn. clou spin.

évacher (s') (v.)
s'avachir, se laisser choir : le soir y rentre chez-eux pis y s'évache sur son divan pour le reste d'la soirée.


- F -

faque (contraction de: ça fait que) (adv.) se prononce en deux temps bien défini: fa... que.
donc, par conséquent : on est en retard faque y faut s'grouiller.

fardoches (n. f. pl.)
broussailles, petites branches piquantes : demain on va aller ramasser les framboises dans les fardoches.

fesser (v.)
1) frapper fort : chus tu obligé de fesser dans' porte pour que tu m'ouvres ? Syn. varger.
2) assommer, étourdir : a fesse ta vodka ! Syn. taper.

fesser dans l'tas (expr.) : se défouler (sur le premier venu).

ficher comme dans l'an quarante (s'en) (expr.) *
s'en foutre : j'm'en fiche comme dans l'an quarante de c'que l'monde pense.

fif , fifi (n. m.)
1) homosexuel (péjor.) : y’é fif, c’est clair juste à le regarder.
2) poule mouillé : vous avez peur d'le faire, gang de fifs ! Syn. tapette.

filer (de l’anglais to feel, se sentir) (v.)
se sentir : je file tout croche (pas bien).

fille (n. f.)
nana

fin (adj.)
aimable, gentil : t'é assez fin de m'dire ça !

flagosse (n. f.)
petit problème, pépin : en m'en allant chez nous, y m'est arrivé une petite flagosse : j'ai pilé sur un chat dans' rue.

flasher (de l'ang. to flash, clignoter et tape-à-l'oeil) (v.)
1) actionner les clignotants de la voiture.
2) être voyant : ton manteau orange, y flashe en titi !

flasheurs (n. m) : clignotants.

flasher sur qqchose, quelqu'un (expr.) : avoir un déclic : j'ai flashé sur cette blouse dès que j'l'ai vue.

flauber (ou flôber) (v.)
flamber, dépenser : hier est allée magasiner pis a l'a flaubé 300 piastres en une heure !

flô (n. m.), floune (n. f.) (de l'angl. fellow)
enfant, gamin : faut qu’j’aille chercher mes flôs à garderie.

flux (avoir le) (expr.)
avoir la chiasse, la diarrhée.

flusher (v.)
1) tirer la chasse d'eau de la toilette
2)laisser tomber, quitter : j'me suis faite flushée par mon chum. Syn. crisser-là, dumper.


fly (n. f.)
fermeture-éclair : ta fly est dézippée. Syn. zip, zipper.

flyé (pron. flaillé) (adj.)
voir capoté

flyer (v.)
déguerpir, partir vite : les jeunes ont flyé quand y (ils) ont vu arriver un char de police.

foirer (v.)
1) rater, échouer.
2) traîner : mon p'tit frère pis sa gang y foirent dans le sous-sol toute la fin de semaine. Syn. vedger.
3) faire la fête. On a foiré comme des malades hier, pis la on est tout décrissé à matin.

foufounes (n. f.)
fesses

fou brac, fou raide (expr.) :
complètement fou, tombé sur la tête.


fou comme d'la marde ou fou comme un balai (expr.) : qui ne tient pas en place, agité : depuis qu'il a gagné un voyage à New-York, il est fou comme d'la marde !

fourrer (v.)
1) mettre : où t’as fourré le lait ?
2) (très péjor.) baiser, sauter.
3) se fourrer : se tromper, se gourer.

foxer (v.)
faire l'école buissonnière, sécher les cours : ça te tente-tu de foxer tes cours après-midi ? Syn. lofer.

frais ou frais-chier (adj.)
snob, prétentieux, m'as-tu-vu : elle fait sa fraîche avec ses bijoux en or.

frencher (v.)
embrasser avec la langue (French kiss) : y'a jamais frenché une fille.

frette (adj.)
froid, très froid : ostie qui fait frette !

frigidaire (n. m.)
(marque de commerce) réfrigérateur.

froque (n. f.)
manteau, surtout employé dans les expressions froque de jeans, froque de cuir : mets ta froque, y fait frette en tabarouette à matin !

fru (e) (adj.)
frustré(e), en colère : y'é pas mal fru de s'être fait avoir.

f.u.c.k.er (pron. foquer) (v.)
1) briser, mettre à l’envers : arrête, tu vas tout fucker !

f.u.c.ké (adj.) :
1) hors-d’usage : mon ordinateur est fucké.
2) (péjor.) en parlant d’une personne, perdu, bizarre : maudit fucké !, t’é fucké dans’ tête toé. Syn. ça va pas ben ?

f.u.c.k.a.n.t (adj.) :
qui embrouille, entraîne la confusion : c'est donc ben fuckant ces p'tites rues tortueuses ! Syn. mélangeant.

f.u.c.k.ailler (pron. foquailler) (v.):
tourner en rond, tenter d'arriver à quelque chose sans succès (voir fucké).

fuckaillé (adj.) :
brisé, en désordre, hors-d'usage (objet); confus, embrouillé (personne).

f.ucker la chienne (expr.) : tourner en rond, avoir de la difficulté à arriver à quelque chose : depuis deux heures y (il) fucke la chienne avec sa table IKEA.

f.uck friend (expr.):
amant, amante, personne que l'on fréquente pour la baise seulement.

Fuller (v) syn. gazer:
Faire le plein d'essence.

fun (de l'angl. fun, plaisir) (n.m. et adj.)
plaisir, amusement : ça faisait longtemps que j'avais pas eu autant d'fun; ça va être le fun !

un fun noir (expr.) :
un plaisir fou.

pour le fun (expr.) :
qui n'est pas sérieux, pour le plaisir : fâche-toi pas, c'était juste pour le fun.


- G -

game (être game de) (expr.)
oser, avoir le courage de : t’es pas game d’aller lui parler. Syn. avoir le guts.

gammik ou gamique (n. f.) (de l'anglais gimmick, artifice)
plan, combine peu réaliste : tu perds ton temps avec tes gamiques.

gangne (de l'anglais gang, bande) (n. f.)
au sens du dictionnaire, bande de malfaiteurs; au sens large, s'emploie pour désigner un groupe : la prochaine fois j'vas ammener ma gangne pis tu vas manger une volée. C'est just'une gangne de morons.

garette (n. f.)
modèle de tracteur forestier, débusqueuse : y s'est acheté une méchante grosse garette.

garnotte ou gernotte (n. f.)
gravier. Syn. gravelle.

garocher (vf.)
lancer, envoyer d'un coup sec et sans précautions : ça te tenterais pas d'essayer de ranger des souliers au lieu de les garocher n'importe où ? Ouin, tu parles d'une première journée à job, y m'ont garoché su'une machine sans me dire quoi faire. Syn. pitcher.

gars (n. m.)
mec

gaz (n. m.)
essence : y'a presque pu (plus) d'gaz dans ton char.

gazer (v.) syn. fuller:
mettre de l'essence : commence à être temps que t'ailles gazer.

gazé (adj):
avoir un trop plein d'énergie: Yé pas mal gazé ton flô.

dormir au gaz (expr.):
être tres lent. Syn. dormir s'a switch.

avoir le gaz (expr.) * :
avoir le courage de faire quelque chose. Syn. avoir le guts.

gazette (n. f.) *
1) encore employé par certaines personnes âgées pour désigner un journal ;
2) papier journal employé pour allumer le poêle.

ginguer (v.)
expression gaspésienne qui signifie jouer : arrêtez de ginguer les enfants !

gigoter (v.)
bouger, se tortiller : c’est toi qui gigote d’la patte ? Syn. grouiller, branler, shaker.

gino (pron. djino) (n. m.)
se dit d’un gars ou d’un homme qui adopte un look et une attitude macho dépassée, à la limite du kitsch (chaîne en or, grosse voiture), un peu rapace : ce gars-là c’est un gino camaro (expr. populaire). Syn. macro. Pour une femme : ginette.

goaler (de l'angl. goal, but) (v.) *
1) agir à titre de gardien de but.
2) travailler intensément : je m'occupais de trois jeunes enfants, je te dis que j'goalais !

goaleur (n. m.) :
gardien de but.

gogosse (n. f.)
truc, machin, objet plus ou moins utile. Syn. patente, gugus, cossin.

gomme (n. f.)
chewing-gum

gosser (v.)
1) essayer, sans trop de succès : gosser après le couvercle, gosser après un travail;
2) ennuyer avec une demande sans cesse répétée : y gosse toujours ses parents pour de l’argent. Syn. têter ;
3) travailler le bois avec un couteau de poche.

gosses (n. f.)
testicules : y'a rien de pire qu'un bon coup de pied d'ein gosses.

partir sur une gosse (adj.) * :
partir très vite, avec empressement : à matin y'était tellement pressé qu'y'é parti rien qu'sur une gosse.

gougoune (n. f.)
chaussure de plage en plastique léger, composée d'une semelle et d'une bride en V (tong). Syn. sloune.

graine (n. f.)
1) (vulg.) pénis.
2) con, idiot : c'est une graine.

granola ou grano (n. ou adj.) *
associé au retour à la terre, au végétariens : y'é pas mal granola.

gras dur (expr.) *
se dit d'une personne qui a de la chance, comblée, peinarde : t'é gras dur le père !

grassette (adj.)
femme avec un léger embonpoint : elle est jolie mais un peu grasette. Syn. grassouillette, rondelette, enrobée, enveloppée

gratte-la-cenne (un) (expr.) *
radin, avare

gravelle (n. f.)
gravier. Syn. garnotte.

grelot (pron. gerlo ou gorlo) (n. m., adj.)
1) personne inusitée, étrange : c’est un moyen gerlot !
2) éméché : hier j’étais pas mal gerlot. Syn. pompette.

greluche (n. f.) *
femme sans classe ou sans cervelle

griller (se faire) (v.)
se faire bronzer

grimer (se) (v.) *
se maquiller de façon abusive : une femme trop grimée, une vielle grimée.

gripette (adj.)
qui n'écoute pas, qui n'en fait qu'à sa tête, de mauvaise humeur (surtout pour un enfant) : t'é don ben gripette à matin !

grouiller (v.)
bouger : arrête de grouiller tout le temps sinon je serai pas capable de te couper les cheveux comme tu monde (correctement). Syn. gigoter.

guédille (n. f.)
repas rapide qui consiste en un pain hot dog garni d'une salade aux oeufs, thon, poulet, etc.

guédis (n. m., toujours employé au pluriel)
petits riens : ramasse tes guédis !

guenille (n. f.)
1) s’utilise pour vêtements sales (sens du dictio.) mais aussi pour les vêtements au sens large (péjor.) : elle dépense tout son argent pour des guenilles.
2) torchon de cuisine.

à chaque guenille son torchon (expr.) : à chaque personne en correspond une autre.

gugus (n. m.)
truc, machin, objet plus ou moins utile. Syn. patente, gogosse, cossin.

guidoune (n. f.)
prostituée, femme qu’on ne respecte pas à cause de ses mœurs légères : cette fille-là elle s’habille comme une guidoune.

guts (de l’angl. to have guts, avoir du cran) (n. m.)
cran; avoir le cran, oser : t’as pas le guts de le faire. Syn. être game.


- H -


haïssable (adj.)
taquin, moqueur, surtout en parlant d’un enfant : Hé qu’y’é haïssable !


- J -

jacker (pron. djaker, de l'angl. to jack, soulever avec un cric) (v.)
élever : elle se crêpe les cheveux, y sont jackés en l'air.

un grand jack (expr.) :
un homme très grand.

jambette (n. f.) *
croc-en-jambes, croche-pieds, croche-patte.

jammer (pron. djamer, de l'angl. to jam, coincer) (v.)
1) bloquer, coincer, pris : ma porte de char est jammée à matin, y'é jammé sur ce paragraphe, y peut pu avancer. Syn. stâler.
2) se réunir et jouer de la musique, de manière improvisée et avec un répertoire qui n'est pas planifié * (jam-session) : à mon party en fin de semaine, les deux bands étaient là pis y'ont jammé toute la gang ensemble...

jarnigoine (avoir ou ne pas avoir de) (n. f.) *
intelligence, initiative, débrouillardise.

jasette (n. f.) *
conversation, bavardage

piquer une jasette (expr.) : entâmer une conversation, souvent assez longue : ça faisait longtemps que je l'avais pas vu faqu'on a piqué une jasette.

joke (pron. djoke, de l'angl.) (n. f.)
blague. joker (v.) : faire des blagues.

jokes de newfies (expr.) : équivalent québécois des blagues françaises sur les Belges.

jos (n. m.)
(vulg.) nichons. Syn. boules, totons.

Joe Bleau (expr.)
tartempion, monsieur Tout-le-monde, l'individu bien moyen, le crétin de service : j'ai pas demandé à Joe Bleau, j't'ai demandé à toi ! Joe Bleau, assis dans son salon avec sa bière y s'en fout de c'qui s'passe au Nigeria.

joual (déformation du mot « cheval ») (n. m.) *
1) désigne le parler populaire, l'argot québécois ;
2) juron : y fait frette en joualvert !

être en beau joual vert (expr.) :
être furieux. Syn. être en beau maudit.

être dans l'jus (expr.) * :
être débordé : j'suis dans l'jus pour les trois prochaines semaines avec 5 examens de suite...

_________________

Stoke me a kipper, I'll be back for breakfast!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TheDark
Ursus Grognotus


Nombre de messages : 577
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: Lexique Québécois   Mar 7 Fév - 3:31

- K -

kékette (adj.)
(péjor.) pénis : grosse corvette, p’tite kékette (expr. pop.).

kétaine (ou quétaine) (adj.)
démodé, ringard, kitsch : les vêtements fluo c’est super kétaine asteur.

kleenex (n. m.)
(marque de commerce) papier-mouchoir


- L -

laveuse (n. f.)
machine à laver (lave-linge).

lendemain de la veille (le) (expr.)
le jour qui suit une soirée particulièrement bien arrosée d’alcool : tout le monde déteste les lendemains de la veille.

lichette (n. f.)
suçon (marque que l'on fait à la peau en la suçant fortement).

licheux (n. m.)
lèche-bottes, lèche-cul

lift (de l'angl.) (n. m.)
emmener, prendre quelqu'un en voiture. Hier Jacques y m'a donné un lift che-nous.

quêteux, tèteux de lift (expr.) :
personne qui n'a pas de voiture et qui parasite ceux qui en ont (au lieu de prendre un taxi ou le transport en commun)

lofer (pron. lôfer) (v.)
faire l'école buissonnière, sécher les cours : ça te tente-tu de lofer tes cours après-midi ? Syn. foxer.

lousse (de l’angl. loose, ample, lâche, déserré, branlant) (adj.)
1) ample, lâche : depuis qu’elle a maigri ses pantalons sont trop lousse, la vis est trop lousse. Syn. slack.
2) laisser libre : laisse-moi du lousse, tu m’empêches de respirer, elle laisse ses cheveux lousse.

se lâcher lousse (expr.) :
se laisser aller (à la dépense, à l’amusement, etc.).

lumière(s) (n. f.) *
feu de signalisation : tu prends le boulevard pis tu tournes à gauche aux lumières.


- M -

machine (n. f.)
(vielli) automobile :
on a fait un tour de machine dimanche après-midi.

machine à boules (n. f.) :
flipper.

maganer (v.)
1) endommager : voir décrisser.
2) en parlant d’une personne, mal en point, le plus souvent après avoir fait la fête et bu avec excès : je suis toujours magané le lendemain de la veille.

agasinage (n. m.), magasiner (v.) :
shopping. faire du shopping.

malle (de l'angl. mail, courrier) (n. f.)
courrier.

aller à malle (expr.) :
aller chercher le courrier.

manger ses bas (ou sa chemise) (expr.)
s'inquiéter, paniquer : laisse-moi t'dire qu'y mangeait ses bas quand j'yé dit que je l'aiderais pas !

marde (n. f.)
(1) merde.
(2) chance

mardeux (adj.) :
personne qui a de la chance.

maudite marde ! (expr.) :
ah ! merde

manger un char de marde (expr.) :
envoyer chier : mange un char de marde !

mangeux d'marde (expr.) :
enfoiré.

c'est l'boutte d'la marde ! (expr.) :
il ne manquait plus que ça !

tache de marde (expr.) :
individu collant, dont on ne peut se débarasser : ton p'tit frère c'est une vraie tache de marde !

maringouin (n. m.)
moustique (piqueur) : si tu vas dehors tu vas te faire manger par les maringouins !

masse (en) (expr.)
au sens du dictionnaire, veut dire « en grand nombre ». On l'emploie ici dans le sens de suffisamment, assez : non, je veux pas un autre morceau de gâteau, un c'est en masse.

(à) metton (contraction de admettons) :
Mettons que tu crisse le char dans le clos? Comment qu'on s'en va fouairer chez Roger?

minoune (n. f.)
vielle voiture. Syn. vieux char.

misère (avoir de la) (expr.)
accomplir avec grand peine, avoir de la difficulté : j'ai eu d'la misère à me trouver une place, il a eu de la misère à me convaincre de venir.

mitaine (n. f.)
1) moufle
2) main

conduire à (la) mitaine (expr.) :
conduire un véhicule à transmission standard (manuelle).

faire à' mitaine (expr.) :
faire à la main : j'avais pas de calculatrice faque j'ai fait les calculs à' mitaine.

moffer (de l'angl. to muff, louper) (v.)
manquer, rater : j'ai fait un gâteau hier mais je l'ai complètement moffé.

ne pas être du monde :
ne pas savoir vivre, être insupportable ou ne pas tenir en place.

comme du monde :
correctement : tant qu’à le faire, fais le comme du monde !

du ben bon monde :
des personnes aimables, recommandables.

y avoir du monde à'messe et noir de monde :
y avoir foule.

moron (de l'angl. moron, idiot) (n. m. et adj.)
crétin, idiot : c'est juste une gang de morons ; c'é dont ben moron c'te programme-là !

moton (n. m.)
1) tas : y'a un moton de neige devant chez-nous.
2) grumeau : ta sauce est pleine de motons.

avoir le moton (dans' gorge) (expr.) :
en avoir lourd sur le coeur.

avoir un gros moton (expr.) :
Riche, fortuné ($$$).


mouche à marde (expr.) :
individu collant, dont on ne peut se débarasser : ton p'tit frère c'est une vraie mouche à marde.

moufette (n. m.)
sconse (qui est lui même tiré de l'anglais skunk), putois.

moumoune (n. m.)
1) peureux, dégonflé : voyons donc, on n'est pas a New York, t'é don ben moumoune de pas vouloir te promener le soir !
2) lavette : lever des grosses boîtes, c'est pas une job de moumounes !

mouiller (v.)
pleuvoir : prends ton parapluie, y mouille dehors !

muffler (de l'angl. muffler, prononcer mâfleur) (n. m.)
silencieux (de voiture)


- N -

necker (de l'angl. to neck, se bécoter) (v.)
s'embrasser assez indiscrètement, se peloter.

niaiser (v.)
1) perdre son temps : y niaise toutes les fins de semaines.
2) faire perdre son temps à quelqu’un, se moquer : je crois qu’il n’est pas intéressé, il fait juste me faire niaiser.

niaisage (n. m.) :
action de faire niaiser, enfantillages : c’est fini le niaisage ?

niaiseux (euse) (n.) :
crétin, imbécile, con : ce gars-là y'é super beau, mais y'é tellement niaiseux ! Syn. tarla, toton, épais, cave.

nono, nounoune (adj.)
niais, nigaud, idiot


- O -

o.p.c. (expr.)
abbréviation de " au plus criss " ou " au plus coupant ", au plus vite, de manière urgente : ça me prend ton rapport o.p.c. !

ostie ! (juron)
putain, bordel. Voir criss.

ouache ! (onom.)
beurk, pouah ! Syn. : yarck, yeurk

ouaouaron (n. m.)
grenouille

ouin (adv.)
exprime une constatation chez les jeunes (néologisme), une hésitation, un doute : ouin, c'est pas fort ton affaire. Ouin, peut-être qu'on va y aller. Ouin, ouin, ouin (mais oui, mais oui).

_________________

Stoke me a kipper, I'll be back for breakfast!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TheDark
Ursus Grognotus


Nombre de messages : 577
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: Lexique Québécois   Mar 7 Fév - 3:34

P

pagosse (n. f.)
objet quelconque, truc, bidule. Syn. patente.

être né pour un petit pain (expr.)
expression québécoise qui s'emploie avec une pointe de fatalisme pour exprimer le manque d'ambition, un destin de peu d'envergure : on l'sais ben, nous autres les Québécois on est nés pour un p'tit pain...

mettre son pain (à qqu'un) (expr.)
donner une volée : j'vas te mettre ton pain !

pantoute (expr.)
pas du tout : t’as pas d’argent pantoute ? J’ai pas pantoute envie d’y aller.

Papineau (expr.)
Louis Joseph Papineau : homme politique canadien (Montréal 1786 - Montebello 1871). Chef du parti patriote, il défendit les droits des Canadiens français et fut l'un des instigateurs de la rébellion de 1837.

ça prend pas le tête à Papineau (expr.) :
pas besoin d'être un génie : ça prend pas la tête à Papineau pour comprendre qu'y veut pas y aller.

paqueté (la gueule) (se) (expr.)
se saouler : à soir on va s'paqueter la gueule mon gars. syn. se paqueter la fraise.

parquer (de l'angl. to park, se stationner)
garer sa voiture : ça fait juste trois fois qu'on fait le tour, tu vois ben qu'y a nulle part où se parquer !

parking (n. m.) :
stationnement.

faire du parking (expr.) :
se garer dans un endroit isolé pour s'embrasser, se peloter.

patate (n. f.)
pomme de terre.

patates frites (n. f.) :
frites.

être dans les patates (expr.) :
être dans l'erreur, se tromper : c'est pas demain sa fête, t'é dans patates mon gars !

lâche pas la patate (expr.) * :
persévérer, ne pas laisser tomber : lâche pas la patate mon gars.

patate chaude (expr.) :
s'emploie pour désigner un fait, une situation portée à sa connaisssance qui risque d'exploser et qu'on tente de refiler à une autre personne.

en avoir gros sur la patate (expr.) :
en avoir lourd sur le coeur.

faire patate (expr.) :
manquer son coup.

Patates dans la gueule (avoir des) (expr)
Parler mou, peu articulé : On a rien compris, le prof parlait avec des pataes dans la gueule.

patcher (de l'angl. to patch) (v.)
rapiécer, boucher un trou : j'vas patcher le trou dans tes jeans.

patche (n. f.) :
1) Nouritture provenant des fast-foods : On va manger une patche à soir, tu viens-tu?
2) serviette hygiénique.

patchée (adj.) *:
menstruée. Syn. être dans le rouge.

patente (n. f.)
objet quelconque, truc, bidule : je veux rien avoir à faire avec tes patentes (ou tes patentes à gosse, pour décrire quelque chose qui a un caractère brouillon).

patenter (v.) :
construire quelque chose, inventer avec ce qu’on a sous la main, improviser : je vais te patenter quelque chose pour qu’on puisse brancher le téléphone sur la terrasse.

patenteux (adj.) :
qui patente.

peinturer (v.)
au sens du dictionnaire, barbouiller de peinture. S'emploie ici afin de désigner l'application de peinture sur une surface (par ex. un mur, une clôture).

pelleter des nuages (expr.)
rêver, s'en faire accroire : y pellete des nuages avec son projet de faire un film à Hollywood.

pentré (de l'angl. pantry) (n. m.)
comptoir de la cuisine ou de la salle de bain : fais pas sécher la vaisselle sur le pentré.

pétard (n. m.)
belle fille, bien roulée : m’as tu vu le pétard ??

péter au frette (expr.) :
faire un infarctus, crever : tu vas finir par péter au frette si tu relaxes pas un peu de temps en temps.

péter de la broue (expr.) * :
se vanter, exagérer dans le but de se rendre intéressant : écoute-le pas, y pète d'la broue.

péteux (de broue) (expr.) :
qui pète de la broue.

péter plus haut qu'le trou (expr.) :
être prétentieux.

péter sa coche (expr.)
péter les plombs. (on peut utiliser aussi: sauter la coche)

se péter les bretelles (expr.) :
éprouver du contentement, être satisfait de soi, se vanter : y'a fait un beau coup pis y'arrête pas de s'péter les bretelles.

péter un score (expr.) :
avoir une excellente note (à un examen).

piastre (n. f.)
dollar : juste 5 piastres, c’est pas cher !

faire la piastre (expr.) :
faire beaucoup d’argent.

avoir les yeux ronds comme des piastres (ou des trente-sous) (expr.)
regarder avec convoitise.

picosser (v.)
donner de petits coups de bec à répétition (au sens figuré), asticoter, seriner : je connais plus d'un gars qui a fini par se faire mettre la la corde au cou à force de se faire picosser !

picossage (n. m.) *
1) action de picosser, de contrarier pour des bagatelles ;
2) activité banale et de peu d'intérêt : bon, ben j'ai fait mon « picossage » du samedi ! (petits trucs).

pigrasser (v.) *
prendre ça et là, surtout en parlant d'aliments : quelqu'un a pigrassé dans l'assiette de fromage avant que les invités arrivent.

pigrasseux (-euse) (adj.) :
qui pigrasse.

piler (sur) (v.)
marcher sur : aie, tu viens juste de me piler sur le pied !

piler sur son orgueil (expr.) :
ravaler, marcher sur son orgueil.

pinch (n. m.)
petite moustache, moustache : regarde y s'est fait pousser un pinch.

pinouche (n. f.)
se dit d'une petite pièce entrant dans la composition d'un objet, pouvant servir à joindre, à accrocher : y faut qu'j'aille acheter des p'tites pinouches pour accrocher les cadres au mur.

pinte (n. f.)
unité de mesure anglo-saxonne de capacité, valant 1,136 litre; le plus souvent employée pour désigner un contenant d'approximativement un litre : une pinte de lait, une pinte d'huile.

pis (adv.)
1) contraction de l'adverbe puis : j'ai fait mon jogging pis après j'ai pris une douche
2) très souvent, l'utilisation de pis remplace « et » : ma mère pis ma soeur vont être là ; pis toi, tu vas-tu venir ?

pis ça ? (expr.) :
et alors ? : chu pas stationné drette, pis ça ?

pisse-minute (expr.)
se dit d'une personne qui doit fréquemment aller aux toilettes.

pissou (n. m.)
(de l'angl. French pea soup, en parlant des Canadiens français, réputés pour manger de la soupe aux pois) peureux, lâche : t’é juste un maudit pissou.

pitcher (de l'angl. to pitch, lancer) (v.)
lancer.

pitcheur (n. m.) :
lanceur au baseball.

y'a pas d'quoi s'pitcher ses (sur les) murs (expr.) : q
ui n'a rien d'extraordinaire.

piton (n. m.)
au sens du dictionnaire, clou ou vis dont la tête est en forme d'anneau ou de crochet. Surtout employé ici pour désigner un bouton que l'on peut presser.

pitonner (v.) :
1) pratiquer le zapping.
2) taper sur des touches, entrer des chiffres : y pitonne toute la journée sur son ordinateur.

pitonneuse (n. f.) :
calculatrice ou contrôle à distance (télé, magnétoscope). Syn. télécommande, manette.

mettre la musique dans l'piton (expr.) :
écouter de la musique à plein volume. Mettre la musique dans le prélart (syn)

être de bonne heure sur le piton (expr.) :
se lever tôt.

pitoune (n. f.)
1) déformation de l’anglais « happy town », ville d’arrivée des draveurs qui menaient le bois que l’on faisait flotter sur les rivières à partir des chantiers – par extension, désigne le bois qu’on fait flotter.
2) une fille, une femme bien roulée : as-tu vu la pitoune ?!
3) parfois employé péjorativement pour désigner une fille ou femme peu naturelle, très maquillée, qui porte des vêtements trop seyants et sans goût ;
4) jeton de bingo.

placoter (v.)
bavarder : les ados peuvent placoter des heures au téléphone.

plaster (de l'angl., prononcer « plasteur ») (n.m.) *
pansement adhésif

platte (adj.)
ennuyant : Le film était platte à mort / platte en crisse.

c'est platte... (expr.)
c'est dommage, c'est pas de chance : tu peux pas venir ? Ah, c'est platte... Tu t'es cassé une jambe ?? Ouin, c'est pas mal platte !

farce, joke platte (une) (expr.)
une blague ennuyante, stupide.

plotte (n. f.) *
(pérj.) 1) organes génitaux féminin. Syn. chatte.
2) femme (démontre un manque de respect) : regarde la plotte qui passe en face !

poche (adj.)
1) (adj) mauvais, médiocre, décevant : son dernier livre est poche. C’est poche que tu n’aies pas pu venir. Syn. platte.
2) (n.f.) parties sexuelles masculines, entrejambe : y'arrête pas de se gratter la poche.

pocher (v.) :
ne pas rencontrer le seuil de réussite : j’ai poché mon examen. Syn. couler.

poil de poche (ou de plotte) (expr.) :
poil pubien.

pogner (v.)
1) prendre : il lui a pogné les fesses, il a pogné son manteau et il est parti.
2) attraper, piéger quelqu’un : je vais finir par le pogner.
3) attraper un virus : j’ai pogné la grippe.
4) (péjor.) tomber sur : de toutes les files d’attente, j’ai pogné la plus longue.
5) avoir du succès auprès de l’autre sexe : Cette fille-là elle pogne c’est incroyable.

se pogner :
1) se quereller, en en venant ou non aux poings: ils se sont pognés après la partie;
2) trouver, obtenir : il s’est pogné une job payante.

pogné (adj.) :
coincé (en parlant d’un objet ou d’une personne). Pierre est pogné pour finir plus tard. La pinouche est pognée dans le trou.

pogner son air (expr.) :
être surpris.

se pogner le derrière (ou le cul, le beigne) (expr.) :
ne rien faire, s’ennuyer.

pompette (adj.)
en état d’ébriété, éméché : a prend 2 verres pis est déjà pompette.
Syn. grelot.

potter un but (expr.) *
compter un but (en particulier au hockey).

poupoune (n. f.) *
1) une fille, une femme bien roulée
2) parfois employé péjorativement pour désigner une fille ou femme peu naturelle, très maquillée, qui porte des vêtements trop seyants et sans goût. Syn. pitoune. Poufiasse

prélart (n. m.)
linoléum. Utilisé aussi pour désigner une chose faite à fond : Y'allait vite, y'avait le pied le prélart. On met la musique des le prélart pour faire un vrai party.

_________________

Stoke me a kipper, I'll be back for breakfast!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TheDark
Ursus Grognotus


Nombre de messages : 577
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: Lexique Québécois   Mar 7 Fév - 3:34

Q

quatre par quatre (ou 4X4) (n. m.) *
fr= quatre quatre. véhicule tout-terrain à quatre roues motrices : si tu veux aller dans' l'bois, y vas falloir que tu t'achètes un 4X4 !

quétaine (adj.)
voir kétaine


R

radoteux (adj.)
radoteur

ramancheur (n. m.)
guérisseur populaire qui possédait une connaissance poussée (souvent transmise par un autre guérisseur) de l'ossature et auquel on faisait appel pour remettre un os à sa place ou pour soulager certaines douleurs.

rondouillette (n.)
voir grassette

renipper (pron. r'nipper) (v.)
remettre en état, retaper : t'as r'nippé ton vieux manteau, on dirait un neuf !

resoudre (souvent pron. arsoudre) (v.)
arriver sans être attendu, se pointer : y (il) va resoudre quand on s'y attendra le moins. Syn. retontir.

retontir (v.)
voir resoudre.


S

sauté (adj.)
voir capoté

saucer (se) (v.)
se mettre à l'eau très lentement : à chaque fois qu'a se baigne, ça lui prend une heure pour se saucer.

saucette (n. f.) :
petite baignade.

aller faire une saucette (expr. de la région du Bas-du-Fleuve)
aller faire un tour.

sirop de poteau (expr.)
sirop sucré fait à base de maïs que l'on sert avec les pancakes - succédané, faible imitation du sirop d'érable.

schnoute (n. f.)
merde.

manger d'la schnoute (expr.) :
envoyer de faire foutre : mange d'la schnoute, j't'ai pas demandé ton avis. Syn. manger d'la marde.

scorer (de l'angl. to score, marquer) (v.)
1) marquer (but, point) ;
2) au sens figuré, réussir à baiser avec une fille, parfois dès le premier soir) : toi, t'as scoré hier soir !

scotch tape (n. m.)
(marque de commerce) ruban adhésif.

scrammer (de l’angl. to scram) (v.)
filer, ficher le camp : enweille, scramme !

scraper (de l’angl. to scrap, mettre à la feraille) (v.)
briser, démolir. Syn. décrisser.

cour à scrap (expr.) :
dépotoir de voitures dont on revend les pièces.

sécher (adj.)
poireauter, attendre quelqu’un ou quelque chose : pendant qu’il regarde la télé moi je sèche ; il ne m’a pas appelé hier ? Eh bien qu’il sèche maintenant !

sentir (v.)
outre les utilisations habituelles, ce verbe est aussi employé dans le sens de « fouiner ». Syn. écornifler.

senteux (n. m.) :
personne qui fouine, qui ne se mêle pas de ce qui le regarde : ma belle-soeur pis son mari sont ben senteux, faque asteur j'leur raconte pu rien. Syn. écornifleux.

séraphin (d'un personnage de feuilleton à succès) (n. m.)
avare. Être un séraphin. Fais pas ton séraphin.

shed (de l'angl., remise, hangar) (n. f.) *
petite cabane, remise, hangar : va mettre tes outils dans' shed.

slack (de l’anglais, ample, lâche) (adj.)
ample, lâche, mal ajusté. Syn. lousse.

slaquer (v.) :
1) relâcher : on a eu un gros rush à l'heure de pointe, pis après ça a slaqué.
2) (prob. déformation de l’angl. to sack, renvoyer) congédier, mettre à pied : Maudite compagnie pourrie, je me suis faite slaquer.

slaque la poulie (expr.):
Calme-toi, relaxe : wow, slaque la poulie, on n'est pas si en retard que ça !

sloche (de l’angl. slush, neige fondue) (n. f.)
1) gadoue, neige fondue mêlée de calcium : l'hiver, j'haïs la sloche dans les rues de Montréal.
2) sorbet granuleux vendu dans les bars laitiers : rien de plus rafraîchissant qu'une sloche à l'orange !

sloune (n. f.) *
gougoune (chaussure de plage en plastique léger).

smatte (adj.)
(de l'anglais smart) sympatique, aimable : mon nouveau voisin est ben smatte, t'é ben smatte de m'prêter ton char.

un beau smatte ou le smatte (expr.) :
qui déçoit par son comportement, qui agit imbécilement : t'é un beau smatte de m'avoir dit d'être ici alors que t'es pas venu !

sou (n. f.)
pièce de monnaie : as-tu 10 sous ? Syn. cenne

sou noir (expr.) :
pièce de un cent : y paraît que ça porte chance de trouver un sou noir par terre. Syn. cenne noire

trente-sous (expr.)
pièce de 25 cents.

changer quatre trente-sous pour une piastre (expr.)
changer de situation, se débarasser de quelque chose pour se retrouver avec quelque chose d'équivalent.

revirer sur un trente sou (se) (expr.)
changer de cap alors qu'on a très peu de marge de manoeuvre, de façon très rapide : c'est sa fête demain : il va falloir que je me revire sur un trente sou, elle s'est acheté hier le truc que je voulais lui offrir.

soue à cochons (expr.)
endroit très sale, porcherie : ramasse ta chambre, c'est une vraie soue à cochons !

ferme ta soue ! (expr.)
la ferme ! Syn. ferme ta boîte, ferme ta trappe.

Souilon (souillonne) (adj)
Personne malpropre

souffleuse (n. f.)
chasse-neige muni d'un dispositif qui projette la neige à distance.

rester assis sur son steak (expr.) :
rester à ne rien faire.

stone (de l’angl. stoned, défoncé) (adj.)
sous l'influence de la drogue : y'é stone à mort.

sucette (n. f.)
suçon (marque qu'on fait à la peau en la suçant fortement)

suçon (n. m.)
sucette (friandise)

suisse (adj.)
nom familièrement donné au tamia rayé (petit écureuil de l'Amérique du Nord).

swell (être) (de l'angl. swell, chouette, épatant) (expr.)
être bien habillé, se mettre sur son trente et un (on dit aussi « être chic and swell ») : t'es ben chic and swell, coudonc, t'en vas-tu rencontrer une fille ?

swing (sentir le) (expr.) *
dégager une odeur de transpiration.

T

tabarnac ! (juron)
putain, bordel. Voir criss.
tabarnouche, tabarouette, taboire, tabarnic, tabarnan ! (versions atténuées de tabarnac) * ah, merde !

tanner (v.)
fatiguer, importuner : ça me tanne de toujours te répéter la même chose.

tannant (adj.) * :
au sens du dictionnaire, qui fatique, épuise, importune, aussi employé pour désigner un enfant qui ne tient pas en place : le petit d'la voisine y'é assez tannant, toujours en train de faire des mauvais coups.

taouin (n. m.) *
nigaud, imbécile. Syn. tarla, toton.

taponner (v.) *
1) toucher, palper : le vieux schnock, y peut ben m'taponner les mains, mais y m'taponnera pas les fesses !
2) effectuer une réparation, une activité en amateur : ça fait quatre heures qu'y taponne sur mon char pis y'a toujours pas trouvé le problème.
3) retoucher, changer de menus détails : y taponne après son texte depuis une semaine.
4) froisser en boule : taponner une feuille avant de la jeter, en faire un tapon.

taponneux (adj.) :
1) qui taponne.
2) tatillon.

taponnage (n. m.) :
se dit d'un geste ou d'une action tatillone : ça va faire le taponnage !

tarla (n. m.) *
crétin, con : regarde le grand tarla, y fait chier tout le monde.

tasser (v.)
au sens du dictionnaire, resserrer dans un petit espace ; employé ici dans le sens de déplacer, bouger : tassez-vous d'là, j'arrive !

tata (n. m
nigaud, imbécile. Syn. tarla, toton, taouin.

tataouiner (v.)
perdre son temps à des choses secondaires : ça presse, c'est pas le temps de tataouiner ! Syn. niaiser, taponner, tèter.

teindu (e) (part. passé)
déformation de teint, participe passé du verbe teindre : elle a teindu ses cheveux en blond.

téter ou tèter (v.)
1)tenter de s’attirer la sympathie ou des faveurs par la flatterie (fayotage) : il tète le prof pour avoir de meilleures notes.
2) demander, implorer : téter une cigarette, téter un lift pour rentrer à la maison, téter ses parents pour de l’argent de poche. Syn. : quêter, bummer (ce dernier s’emploie surtout dans le cas de cigarettes).
3) prendre son temps , faire attendre : j’ai tèté au coin de la rue pendant 45 minutes.

tèteux(se) (n. et adj.) :
1) fayot, qui tète, lèche-cul : tèteux de prof.
2) qui n’agit pas rapidement : envoye le tèteux, avance !

tètage (n. m.) :
action de tèter : ça va faire le tètage !

tiguidou ! (ou c'est tiguidou) (expr.) *
parfait !, ça marche !, c'est d'accord !

toasté sur les deux bords (expr.) *
brulé, cramé, cuit (au sens propre et figuré)

tordre un bras (expr.)
insister :si tu veux pas venir, c'est correct, j'vas (vais) pas t'tordre un bras !

toton (n. m.)
1) nigaud, imbécile. Syn. tata, tarla.
2) (vulg.) seins : y'en a qui aiment les gros totons. Syn. jos, boules.

toppe (n. f.) *
cigarette, clope : t'as-tu une toppe ?

toune (n. f.) (de l'angl. tune, air, mélodie)
chanson : y’a juste des bonnes tounes sur ce disque.

tourlou ! (expr.)
expression employée pour dire aurevoir, à la prochaine.

toutoune (n. f.)
femme faisant de l’embonpoint.

track (de l'angl. track, sentier, voie ferrée) (n. f.)
track de chemin de fer : voie ferrée.

être à côté de la track (expr.) :
faire erreur, être à côté : c'est pas moi qui t'ai téléphoné hier, t'es à côté d'la track

perdre la track (expr.) :
devenir fou, perdre la tête : il doit avoir perdu (l)'a track pour faire une affaire de même.

faire le train :
action de traire un troupeau de vaches à chaque jour : sur la ferme, on se lève à cinq heures pour faire le train.

mener (ou faire) du train :
faire du tapage : les jeunes y'arrêtent pas de mener du train pendant que j'essaye de dormir.

traîne sauvage (n. f.)
luge, toboggan

trappe (exp.)
gueule, clapet : ferme ta trappe ! Syn. boîte, soue.

trente-six (être sur son) (expr.) *
on dit ici « être sur / se mettre sur son trente-six » au lieu de « se mettre sur son trente et un ». Syn. être swell.

tripper (v.)
1) prendre beaucoup de plaisir à, adorer : je trippe sur la musique québécoise. Syn. capoter, buzzer;
2) avoir le béguin pour : je trippe sur un gars dans ma classe. Syn. avoir le kick sur.

trippeux (adj.) :
qui trippe, qui aime avoir du plaisir (parfois péjor.) : c’est rienqu’une gang de trippeux.

trippant (adj.) :
qui fait tripper. Syn. buzzant.

badtripper (v.)
1) au sens propre, faire un mauvais trip à la suite de prise de drogue;
2) au sens figuré, avoir l'impression de faire un mauvais rêve : y badtrippe depuis que sa blonde l'a laissé. Syn. capoter.

troler (expression de la région de Sorel, Centre-du Québec) (v.) *
1) aller troler : se promener, marcher sur le trottoir pour essayer " d'attraper " un gars comme à la pêche.
2) au sens large, draguer.

avoir les deux yeux dans le même trou (expr.) :
1) loucher ;
2) ne pas voir quelque chose qui nous saute aux yeux. Syn, coqu'l'oeil.

être dans le trou (expr.)
être dans le pétrin, dans de beaux draps. Syn. être dans' marde.

boire comme un trou (expr.)
boire de manière abusive.

trouble (presque toujours employé dans le sens de l'angl., trouble, ennuis) (n. m.)
ennuis, problèmes : avoir un chien, c'est juste du trouble.

y'a pas d'trouble ! (expr.) :
y'a pas de quoi, aucun problème.

tsé-veut-dire (tu sais ce que je veux dire) (expr.)
expression employée avec une pointe de connivence ou de sarcasme : y'a des étincelles entre ces deux-là, tsé-veut-dire...

tuque (n. f.)
bonnet de laine porté en hiver.

attacher sa tuque (expr.)
se tenir prêt à quelque chose, bien se tenir, s'accrocher : attache ta tuque, on s'en va à Cuba la semaine prochaine ! Attache ta tuque, ça va secouer !

twit (de l'angl. twit, crétin) (n. et adj.)
crétin, con, idiot : gang de twits, vous avez pas apporté d'bière !! Syn. moron.


V

va chez l'diable / su' l'diable (expr.)
va au diable, va te faire voir. Syn. va chez l' bonhomme

va chier (expr.)
syn. : va te faire foutre

vanne (de l'angl. van) (n. f.)
Poid-lourd, semi-remorque. Syn. truck.

varger (v.)
cogner, donner des coups : les voisins arrêtent pas d'varger dans les murs. Syn. fesser.

c'est pas vargeux (expr.)
c'est pas génial. Syn. c'est pas fort.

vedger (de l'angl. vedgetable, légume) (v.)
ne rien faire bon de ses journées, rester assis sans rien faire de productif : je n'ai pas trouvé de travail l'été dernier, j'ai vedgé tout l'été. Syn. : végéter.

vedg (adj.)
personne qui ne fait rien de productif : j'ai déjà vu du monde qui faisaient pas grand chose, mais jamais aussi vedg que toé.

vingnenne (adj.) *
rusé, malin, coquin, tannant, dissipé, parfois rebelle ; souvent employé plaisamment : mon p'tit vingnenne, attends que maman t'attrape!

votation (n. f.) *
parfois employé dans le sens de vote.

vue (n. f.) *
(usage un peu vielli) désigne un film, au cinéma : habille-toi, à soir j't'amène aux vues !

W

wobeler (verbe)
De l'anglais woble. Chambranlant. Crisse qui wobel (wobeul) to grement.

Y

yarck, yeurk ! (onom.)
pouah, beurk ! Syn. ouache.


Z

zigner (v.)
tourner en rond, perdre son temps : inutile de zigner après la télécommade, les piles sont mortes. Syn. zigonner, téter, gosser.

zigonner (v.)
1) essayer, sans trop de succès : zigonne pas après 'a porte, tu vois ben qu'est bloquée ! Syn. gosser, zigner.
2) perdre son temps (à qqchose), avancer peu : decide, on va pas zigonner toute la journée ! Syn. téter, niaiser, brêter.

zigonnage (n. m.) :
action de zigonner, hésitasion : ça va faire le zigonnage! Syn. niaisage.

zigoune (n. f.)
cigarette, mégot : tu boucanes avec ta zigoune !

ziper (de l’angl. to zip, fermer une fermeture éclair) (v.)
fermer une fermeture éclair.

déziper (v.) :
ouvrir : ton manteau est dézipé.

zizique (n. f.)
musique (petite) : on est en train de s'endormir, on va mettre d'la zizique pour se réveiller.

------------------------------------------------------------------------------
Ceci conclu mon lexique Québécois. Il manque plein d'expressions régionales, mais je ne vis pas partout... donc un peu d'indulgeance.

Je tenais à remercier les rares lecteurs de cette rubrique qui touche à se fin, mais si vous voulez poursuivre les disscussions sur les expressions fort colorées de La Belle Province, ne vous gènez pas.

merci à tous et à toutes pour votre patience... c'était long à compulser toutes ces expressions.

--------------------------------------------------------------------------------
Petit adendum... dans mon empressement à compléter, j'ai oublié deux régionalismes essentiel...

À cause: (expr)
Pourquoi. : À cause tu met la bière dans le frigo?

Simple (faire) (prononcé simpe) (adj) :
Déformation de simplet, nigaud. Utiliser pour qualifier une personne ou une action particulièrement stupide : À cause tu fais simple demême? Non mais t'es ben simple de faire ca!

_________________

Stoke me a kipper, I'll be back for breakfast!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
slash_3g
LooooL
LooooL


Nombre de messages : 891
Localisation : 20 M
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Lexique Québécois   Mar 7 Fév - 14:56

je me demandait a quand ce topic sur le delirium, c'est le biteulsse ki va etre content

mais sinon je comprend mieux la pourquoi la moitier de mes amis quebequois me deteste,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nekosuki
LooooL
LooooL


Nombre de messages : 664
Localisation : 33
Trukalacon : bonniche a tout faire^^
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: Lexique Québécois   Mar 7 Fév - 15:47

regrrr comment ca ils te détestent???? je vais leur en mettre un dans la tronche a ces mecs...... ne pas aimer mon Slashounet undecided
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
slash_3g
LooooL
LooooL


Nombre de messages : 891
Localisation : 20 M
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Lexique Québécois   Mar 7 Fév - 16:02

non mais je me disais aussi, ne pas m'aimer!! quel scandal... comme quoi tout les gous sont ds la nature, mais qd meme, et moi qui croyais que "manger d'la schnoute" c'est une sorte de tagazok quebecois goutte , z'était tout content après... tout ce que je dit n'est pas forcement vrai mes ptits cheris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bitteulse
LoooL
LoooL


Masculin Nombre de messages : 338
Age : 36
Localisation : Val-De-Marne
Trukalacon : Pourquoi pas ?
Date d'inscription : 11/11/2005

MessageSujet: Re: Lexique Québécois   Mar 7 Fév - 22:09

slash_3g a écrit:
tout ce que je dit n'est pas forcement vrai mes ptits cheris

Hunhun... study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
slash_3g
LooooL
LooooL


Nombre de messages : 891
Localisation : 20 M
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Lexique Québécois   Mar 7 Fév - 22:27

slash_3g a écrit:
non mais je me disais aussi, ne pas m'aimer!! quel scandal... comme quoi tout les gouts sont ds la nature, mais qd meme, et moi qui croyais que "manger d'la schnoute" c'est une sorte de tagazok quebecois goutte , z'était tout content après... tout ce que je dit n'est pas forcement vrai mes ptits cheris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bitteulse
LoooL
LoooL


Masculin Nombre de messages : 338
Age : 36
Localisation : Val-De-Marne
Trukalacon : Pourquoi pas ?
Date d'inscription : 11/11/2005

MessageSujet: Re: Lexique Québécois   Mer 8 Fév - 0:03

slash_3g a écrit:
slash_3g a écrit:
non mais je me disais aussi, ne pas m'aimer!! quel scandal... comme quoi tout les gouts sont ds la nature, mais qd meme, et moi qui croyais que "manger d'la schnoute" c'est une sorte de tagazok quebecois goutte , z'était tout content après... tout ce que je dit n'est pas forcement vrai mes ptits cheris

RE-Hunhun... study
(ça peut durer longtemps comme ça... Laughing Laughing siffle )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madnad
LoL
LoL


Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 26/01/2006

MessageSujet: Re: Lexique Québécois   Jeu 9 Fév - 4:58

"manger d'la schnoute".....veux dire manger d'la marde...c pas tres fin ca!.... undecided ..mais manger d'la schoute ont dirais que ca fait plus amical que mange d'la marde Duh?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicødemus
Ra'dmin


Masculin Nombre de messages : 3485
Age : 31
Localisation : Poitiers
Trukalacon : Sexe... +... Histoire de Cul... =... Meurtre...
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: Lexique Québécois   Jeu 9 Fév - 21:41

en tout cas, moi je l'attendais depuis longtemps ce topic winner
j'ai pas le temps de tout lire mais je m'y attele dès que je peux thumright

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-delirium.lolbb.com
Bitteulse
LoooL
LoooL


Masculin Nombre de messages : 338
Age : 36
Localisation : Val-De-Marne
Trukalacon : Pourquoi pas ?
Date d'inscription : 11/11/2005

MessageSujet: Re: Lexique Québécois   Ven 10 Fév - 2:38

madnad a écrit:
"manger d'la schnoute".....veux dire manger d'la marde...c pas tres fin ca!.... undecided ..mais manger d'la schoute ont dirais que ca fait plus amical que mange d'la marde Duh?

Ah bon ?...Bon bah alors "qu'il mange d'la marde" l'aut' là...Tout' façon, le message était passé Rolling Eyes ...Enfin, j'le saurais pour la prochaine fois. Merci Madnad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pumpkin
LooooL
LooooL


Masculin Nombre de messages : 666
Age : 31
Localisation : france
Trukalacon : t'as vu?
Date d'inscription : 25/09/2005

MessageSujet: Re: Lexique Québécois   Dim 12 Fév - 16:12

excellent !!

en plus ca va surement bien me servir quand je serai en stage !
merci winner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alliance.webdynamit.net/phpBB2/index.php
mazorange
LoL
LoL


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 20/07/2007

MessageSujet: Re: Lexique Québécois   Ven 20 Juil - 17:15

woaw c'est un travail de moine ça !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicødemus
Ra'dmin


Masculin Nombre de messages : 3485
Age : 31
Localisation : Poitiers
Trukalacon : Sexe... +... Histoire de Cul... =... Meurtre...
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: Lexique Québécois   Mar 24 Juil - 22:19

oui, c'est un patient l'ours... Wink

(bienvenue au passage ^^)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-delirium.lolbb.com
Bitteulse
LoooL
LoooL


Masculin Nombre de messages : 338
Age : 36
Localisation : Val-De-Marne
Trukalacon : Pourquoi pas ?
Date d'inscription : 11/11/2005

MessageSujet: Re: Lexique Québécois   Ven 4 Avr - 1:11

"y trippe tellement sur c'te fille-là qu'y'en a les yeux dans graisse de binnes à chaque fois qu'a passe. "


lol!
Je trouves encore des expressions qui m'font marrer dans ce lexique.
'Faut qu'j'le révise y'a des trucs trop bons là-dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lexique Québécois   Aujourd'hui à 14:36

Revenir en haut Aller en bas
 
Lexique Québécois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Doublage des films : québécois vs français
» Lexique des différentes pates à génoise et à biscuit
» LEXIQUE
» [LEXIQUE] Android
» LEXIQUE DU HOT-RODDING (échelle 1)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Délirium! :: Sections :: Général :: Divers-
Sauter vers: